LA F.F.A.M.P.

Fermer Accès aux activités FFAMP

Fermer Actions

Fermer CORRESPONDANTS REG.

Fermer Géologia

Fermer La FFAMP

Fermer La FFAMP en France

Fermer La lettre d'info

Fermer RENCONTRES

Fermer Sorties- Voyages

Fermer infos adhérents

Activités Assoc.

Fermer Vos actions

Fermer Divers

Fermer Expo-collections

Clubs adhérents
SCOLAIRES
S.V.T.
Patrimoine Géol.
DIAPORAMAS

Fermer  Activités1998

Fermer  Activités2003

Fermer  Activités2005

Fermer  Activités2007

Fermer  Activités2008

Fermer  Activités2009

Fermer  Activités2010

Fermer  Activités2011

Fermer  Activités2012

Fermer  Activités2013

Fermer  Activités2014

Fermer  Activités2015

Fermer  Activités2016

Fermer  Activités2017

Fermer  DIVERS

Fermer  minéraux

Archives Activités
COLLECTIONS
VIDEOS

Découvertes - Vie complexe - 2 milliards d'années


Source: Communiqué de presse du CNRS
REVUE DE PRESSE       Paris, 30 JUIN 2010

Découverte de l'existence d'une vie complexe et pluricellulaire datant de plus de deux milliards d'années
La découverte au Gabon de plus de 250 fossiles en excellent état de conservation apporte, pour la première fois, la preuve de l'existence d'organismes pluricellulaires il y a 2,1 milliards d'années. Une avancée capitale : jusqu'à présent, les premières formes de vie complexe (dotée de plusieurs cellules) remontaient à 600 millions d'années environ. De formes et de dimensions diverses, ces nouveaux fossiles supposent une origine de la vie organisée et complexe beaucoup plus précoce que celle admise jusqu'à aujourd'hui. Ils révisent ainsi nos connaissances actuelles sur l'apparition de la vie. Ces spécimens ont été découverts puis étudiés par une équipe internationale (1) et pluridisciplinaire de chercheurs coordonnée par Abderrazak El Albani du laboratoire « Hydrogéologie, argiles, sols et altérations » (CNRS/Université de Poitiers) (2) . Publiés le 1er juillet dans Nature, leurs travaux feront la couverture de la revue.
Les premières traces de vie sont apparues il y a environ trois milliards et demi d'années : il s'agissait d'organismes procaryotes, c'est-à-dire privés de noyau. Autre événement majeur dans l'histoire de la vie, « l'explosion cambrienne », autour de 600 millions d'années, marque la prolifération du nombre d'espèces vivantes, accompagnée d'une hausse subite de la concentration en oxygène dans l'atmosphère. Mais que se passe-t-il entre 3,5 milliards et 600 millions d'années ? Sur cette période appelée le Protérozoïque, les scientifiques disposent de très peu d'informations. Or, c'est au cours de cette époque cruciale que la vie se diversifie : aux procaryotes s'ajoutent les eucaryotes, organismes uni ou pluricellulaires dont l'organisation et le métabolisme sont plus complexes. De grande taille, ces êtres vivants s'opposent notamment aux procaryotes par la présence de cellules qui possèdent un noyau contenant l'ADN.

En étudiant le paléoenvironnement d'un site fossilifère situé à Franceville au Gabon, Abderrazak El Albani et son équipe ont mis au jour en 2008, de manière tout à fait inattendue, des restes fossiles parfaitement préservés dans des sédiments âgés de 2,1 milliards d'années. Plus de 250 fossiles ont été récoltés à ce jour, parmi lesquels une centaine a été étudiée en détail. Leur morphologie ne peut s'expliquer par des mécanismes purement chimiques ou physiques. D'une taille atteignant 10 à 12 centimètres, trop grands et trop complexes pour être des procaryotes ou des eucaryotes unicellulaires, ces spécimens présentent des formes diversifiées, établissant que différents types de vie co-existaient durant le début du Protérozoïque. Car il s'agit bel et bien de matière vivante fossilisée !
Pour le démontrer, les chercheurs se sont appuyés sur plusieurs techniques de pointe qui permettent de cerner la nature des échantillons et de reconstruire leur environnement. Grâce à une sonde ionique capable de mesurer le contenu des isotopes du soufre, la distribution relative de la matière organique a été précisément cartographiée. Cette matière est ce qu'il reste de l'organisme vivant, qui s'est transformé en pyrite (un minéral formé de disulfure de fer) au cours de la fossilisation. Les chercheurs ont ainsi pu distinguer le fossile du sédiment gabonais (constitué d'argiles). De plus, en utilisant un scanner tridimensionnel à haute résolution ultra-perfectionné (aussi appelé microtomographe X), ils ont pu reconstituer les échantillons dans leurs trois dimensions et surtout apprécier leur degré d'organisation interne dans les moindres détails, sans en compromettre l'intégrité. La méthode est en effet non invasive. La forme aboutie et régulière de ces fossiles indique un degré d'organisation pluricellulaire. Ces organismes vivaient en colonies : plus de 40 spécimens au demi-mètre carré ont parfois été recueillis. Ils constituent donc à ce jour les eucaryotes pluricellulaires les plus anciens jamais décrits.

En étudiant les structures sédimentaires de ce site remarquable par sa richesse et sa qualité de conservation, les scientifiques ont révélé que ces organismes vivaient dans un environnement marin d'eau peu profonde (20 à 30 mètres), souvent calme mais périodiquement soumise à l'influence conjuguée des marées, des vagues et des tempêtes. Pour pourvoir se développer il y a 2,1 milliards d'années et se différencier à un niveau jamais atteint auparavant, les auteurs pensent que ces formes de vie ont sans doute bénéficié de l'augmentation significative mais temporaire de la concentration en oxygène dans l'atmosphère. Celle-ci s'est produite entre 2,45 et 2 milliards d'années. Puis, il y a 1,9 milliards d'années, le taux d'oxygène dans l'atmosphère a brusquement chuté.

Jusqu'à présent, on supposait que la vie multicellulaire organisée était apparue il y a environ 0,6 milliard d'années et qu'avant, la Terre était majoritairement peuplée de microbes (virus, bactérie...). Cette nouvelle découverte déplace le curseur de l'origine de la vie multicellulaire de 1,5 milliards d'années et révèle que des cellules avaient commencé à coopérer entre elles pour former des unités plus complexes et plus grandes que les structures unicellulaires. Plusieurs pistes de travail sont désormais à creuser : comprendre l'histoire du bassin gabonais et pourquoi les conditions y étaient réunies pour permettre cette vie organisée et complexe, explorer ce site pour enrichir la collection de fossiles mais également comparer l'histoire de l'oxygénation de la Terre à la minéralisation des argiles figurent parmi les plus immédiates. Mais, le plus urgent reste la protection de ce site exceptionnel.



photofossile.jpg
© CNRS Photothèque / Kaksonen
Macrofossile multicellulaire complexe et organisé trouvé au Gabon.


photosite.jpg
© CNRS Photothèque/F. Ossa Ossa
Site fossilifère gabonais près de Franceville, où ont été découverts dans des sédiments vieux de 2,1 milliards d'années, des macrofossiles centimétriques.

phototomo.jpg
© CNRS Photothèque / A. El Albani & A. Mazurier
Reconstruction virtuelle (par microtomographie) de la morphologie externe (à gauche) et interne (à droite) d'un spécimen fossile du site gabonais.


D'autres photos ainsi que des rushes sont disponibles sur demande à :
> Contacts photothèque :
Christelle Pineau l T 01 45 07 57 90 l phototheque@cnrs-bellevue.fr
Delphine Meyssard l T 01 45 07 58 57 l phototheque@cnrs-bellevue.fr

> Contacts vidéothèque :
Monique Galland-Dravet l T 01 45 07 57 27 l monique.galland-dravet@cnrs-bellevue.fr
Delphine Thierry-Mieg l T 01 45 07 52 15 l delphine.thierry-mieg@cnrs-bellevue.fr


Notes :
(1) Composée d'une vingtaine de chercheurs appartenant à seize institutions
(2) Avec la participation, en France, des structures suivantes : le Centre de microtomographie de l'Université de Poitiers, l'unité « Histoire naturelle de l'Homme préhistorique » (CNRS/Muséum national d'Histoire naturelle), la Société « Etudes Recherches Matériaux » du CRI Biopole de Poitiers, l'unité « Géosciences Rennes » (CNRS/Université de Rennes), le bureau de recherches géologiques et minières, le Laboratoire d'hydrologie et de géochimie de Strasbourg (CNRS/Université de Strasbourg), le Centre de recherche sur la paléobiodiversité et les paléoenvironnements (CNRS/MNHN/UPMC) et le Laboratoire Géosystèmes (CNRS/Université Lille 1/Université d'Amiens).


Références :
Large colonial organisms with coordinated growth in oxygenated environments 2.1 Gyr. El Albani A., Bengtson S., Canfield D.E., Bekker A., Macchiarelli R., Mazurier A., Hammarlund E., Boulvais P., Dupuy J.-J., Fontaine C., Fürsich F.T., Gauthier-Lafaye F., Janvier P., Javaux E., Ossa Ossa F., Pierson-Wickmann A.-C., Riboulleau A., Sardini P., Vachard D., Whitehouse M. & Meunier A. Nature. 1er Juillet 2010.


Contacts :
Chercheur l Abderrazak El Albani l T 05 49 45 39 26 / 06 72 85 20 88 l abder.albani@univ-poitiers.fr
Alain Meunier l T 05 49 45 37 34 l alain.meunier@univ-poitiers.fr

Presse CNRS l Priscilla Dacher l T 01 44 96 46 06 l priscilla.dacher@cnrs-dir.fr
Université de Poitiers l Sylvie Coiteux l T 05 49 45 30 96 l sylvie.coiteux@univ-poitiers.fr
Communication INSU-CNRS l Christiane Grappin l T 01 44 96 43 37 l christiane.grappin@cnrs-dir.fr


Date de création : 13/11/2010 # 11:27
Dernière modification : 25/04/2019 # 10:37
Catégorie : Découvertes
Page lue 5618 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


INFOS
Informations RSS
Nous contacter
Connexion
Votre login :

Votre mot de passe :

Se souvenir de moi

Mot de passe perdu ?

Nombre de membres 

Connectés : 11

Nombre de membres 11 visiteurs
Nombre de membres 0 membre

Statistiques

787714 visiteurs

Record connexions simultanées :
261, le 02.09.2019

» Forum : 18
» Sujets : 54
» Réponses : 50

Ajouter aux favoris Ecrire à AUBRUN Philippe Version mobile

Qui visite?

En ligne


United States : 13

Visiteurs par pays

???12
Algeria2
Argentina1
Australia172
Austria2
Azerbaijan1
Bangladesh2
Belarus1
Belgium53
Brazil7
Bulgaria5
Canada114
Chile1
China46
Colombia2
Croatia3
Czech Republic10
Denmark17
Egypt1
Europe8
Finland1
France3713
Georgia3
Germany446
Greece14
Guinea4
Hong Kong5
Hungary6
Iceland2
India3
Indonesia10
Iran2
Ireland17
Israel47
Italy106
Japan32
Korea3
Kuwait5
Latvia5
Lebanon1
Lithuania7
Luxembourg4
Malaysia5
Marocco16
Mexico1
Moldova1
Monaco1
Netherlands51
Netherlands Antilles1
New Zealand1
Nicaragua1
Norway22
Peru1
Philippines3
Poland8
Portugal56
Puerto Rico1
Romania32
Russia122
Saudi Arabia2
Serbia2
Singapore1
Slovak Republic13
Slovenia3
South Africa2
Spain37
Sweden17
Switzerland40
Taiwan1
Thailand2
Turkey5
Ukraine17
United Arab Emirates4
United Kingdom717
United States17061
United States30845
United States33453
United States47651
United States59184
Uzbekistan2
ivory coast1

Vous venez de :


C6GuppY

PRATIQUE
PHOTOS
diapo aléatoire

2017-05-graissessac-vendredi

Gestion Association
Texte à méditer :  
L'Amateur participe à la vulgarisation des sciences de la terre
  

Agréments et Partenaires

Agréée Jeunesse et Education populaire
Tête de réseau de la Conférence Permanente pour le Patrimoine Géologique
Partenaire de la Société Géologique de France
Membre de la Fédération Française des Sociétés des Sciences Naturelles
Membre de l'Association Paléontologique Française

loganim.gif   Sgf_Log.jpg   logoFFSSN.jpg logo-APF.jpg

 


^ Haut ^
  Aller en Haut - Go Up
Aller en bas - Go Down